Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
christian-camerlynck.over-blog.com

Je passais par hasard (Yves Jamait)

3 Octobre 2013 , Rédigé par christian-camerlynck.over-blog.com Publié dans #Chansons

Je partage cette chanson d'un artiste que je respecte et que j'invite à aller entendre, en hommage à une comédienne morte sous les coups, (responsable ou pas) d'un homme.


http://www.dailymotion.com/video/xb262f_yves-jamait-en-concert-je-passais-p_music


Si j'étais cet homme je resterais dans l'anonymat, je purgerais ma vraie peine dans le silence. Je sais, en chaque saltimbanque il y a un Lion qui dit : "admirez-moi". Mais je ne peux plus admirer quelqu'un qui ne garde pas le self contrôle et se remet sous les projecteurs.


L'actrice n'est pas morte, on l'a tué. Et avec elle, une autre femme, des enfants en ont subi et subiront des conséquences indescriptibles. Je sais, l'homme a purgé une partie de sa peine. Je sais il a le droit, maintenant, de tenter de poursuivre ce qui ne sera qu'un semblant de vie. Mais moi je ne peux rester dans le silence, et n'accepte pas le silence hypocrite de beaucoup ou la complaisance d'une presse et d'entreprise annonçant son retour.

Moi le vieux pédé comme diraient certains, je suis féministe. Je viens du ventre de la femme,de ELLE, ma première rencontre avec la vie, mon refuge, mon rempart. Et on me supprime ELLE sous les coups? Et on retourne à la lumière pour dire admirez-moi! Non je ne peux pas admirer. Je pourrais même accompagner l'homme dans son chemin pour qu'il trouve un autre sens à sa vie, le respecter, mais l'admirer sous les sunlights plus jamais.

Le talent quelqu'il soit ne mérite pas la mort d'une femme qui elle aussi avait du talent et on l'a empêchée à tout jamais. Au moment ou son père, qui fut et reste admirable se retire des Lumières des théâtres, après avoir tant partagé d'amour, de poésie avec ses humains contemporains, je tenais, à ma manière, et n'en déplaise Aux amputés du coeur, et sous l'émotion à saluer la mémoire de sa fille et l'élégance, l'humanité du PERE.

Un énorme merci et tendre merci à Yves Jamait pour cette chanson.


http://www.dailymotion.com/video/xb262f_yves-jamait-en-concert-je-passais-p_music

 

France inter pourrait peut-être la faire entendre n'est-ce pas Didier Varrod. Ah oui pardon pas avant que les gens partent pour une journée de travail. Chez Le Vaillant alors, ah il n'est plus chez vous! Je croyais que les prud'hommes vous avaient condamné à le réintégrer...
Comme France inter n'en parle pas j'en parle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gisèle Vigouroux 15/10/2013 09:31


Merci Christian,


Merci pour ce "je suis" qui a enchanté la "Jubilation" jeudi et qui m'a donné envie d'aller musarder sur votre blog. Merci pour ce "je passais par hasard" magnifique. J'ai vu Yves à Albi ce mois
de juillet au théâtre et je crois bien que c'est mon plus beau concert de l'année ! 


Nous avons un peu parlé dimanche et je ris encore de votre anecdote sur l'accent des tarnais et ce "on peut se dire "tus".


 


Donc plein de mercis et belle route à vousl'artiste ! Je suis convaincue que ce sont les artistes qui sauveront le monde de cette pétaudière, je ne crois plus aux politiques...


Bises


Gisèle (Castres)

Marion 03/10/2013 21:32


Bonsoir,


j'avais écrit un commentaire sur facebook qui disait que je partageais mais n'étais pas exactement d'accord. Je parlais de mes amis artistes qui sont tellement artistes que chanter est leur
respiration. Et puis j'ai écouté la chanson d'Yves Jamais que je ne connaissais pas (la chanson), et j'ai effacé mon message.
C'est pourtant juste ce que vous écrivez.

Il m'est arrivée d'être dans des situations difficiles et pourtant comme souvent la personne face à moi ne se rendait pas compte du risque qu'elle me faisait courir. Alors pour ma part pas
d'accident définitif, une nouvelle vie, pour autant... ce n'est tellement pas simple.
C'est pourtant juste ce que vous écrivez.

Marie Trintignant était une magnifique femme et son père est un Homme magnifique.
Mais si cet homme trouve sa reconstruction dans chanter parce que c'est son oxygène...
Je ne connais pas cet homme, j'imagine qu'il porte au quotidien son acte et que cela ne doit pas être évident.

C'est sensible ce que vous écrivez mais si la peine de mort est abolie, que cet homme a purgé la peine décidée par les juges, alors il faut lui rendre sa liberté je crois.
Et si son oxygène est dans l'écriture et chanter....alors qu'il chante.

Marie Trintignant ne reviendra pas, sa luminosité est fixée sur écrans et dans les mémoires.


Vous voyez aujourd'hui on fait le buzz sur un homme qui abbat son agresseur, on dégage les ROMS, on stigmatise les homos, les gens parlent "peine de mort", "FN" et c'est trés violent, vous le
savez bien.

Alors quand un homme qui a été jugé et qui ne doit pas savoir faire autre chose que chanter, chante, je me dis laissons le chanter. Si il le fait avec talent tant mieux.

Il ya tellement de bataille à mener.
C'est juste et sensible ce que vous avez écrit, pourtant je ne suis pas tout à fait d'accord.
Je vous embrasse
Marion




christian-camerlynck.over-blog.com 04/10/2013 01:46



Chère Marion merci pour le commentaire. Vous avez bien compris que je ne le condamne pas. Mais je sais que sa première femme la mère de ses enfants s'est suicidée, que Jean Louis Trintignant lui
même a failli renoncer à sa présence en Avignon parce que c'était trop lourd, trop douloureux pour lui d'être programmé au festival d'Avignon en même temps que ce chanteur... je ne lui dis pas de
ne plus écrire, je lui dis d'être anonyme, discret... J'exprime des sentiments que d'autres expriment autour de moi. J'exprime ma gêne... vous savez comme moi combien de femmes meurent sous les
coups de leur mari ou compagnon, combien sont violés, battues 410 000 en 2006, 137 sont mortes la même année 267 sont mortes battues en 2012.Je sais aussi que des hommes sont battus et que des
hommes meurent.  Une femme meurt tous les trois jours en France. Je partage ma vie ici au Honduras et je vis ces situations d'assez près... j'ai aussi des gens de mon entourage qui ont vécu
ce genre d'agression. E le lourd silence pèse. Alors j'exprime ma solidarité avec ces femmes. Comme d'autres artistes le font Anne Sylvestre, Jacques Debronckart, Yves Jamait. Je ne suis qu'un
artisan chanteur interprète. Mon écriture n'est pas chantée. Merci de m'avoir lu. Moi aussi je vous embrasse