Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
christian-camerlynck.over-blog.com

Messieurs de France Inter, vos manières de faire avec nos émissions ne nous plaisent pas

20 Mai 2013 , Rédigé par christian-camerlynck.over-blog.com Publié dans #Chansons

Quelle émission de France Inter réunit des chanteurs de toutes les générations, de tous les styles?

Quelle émission de Radio permet l’expression en direct, aux chanteurs expérimentés ou pas, de s’exprimer sur une radio Nationale sans être envoyés par leur Major compagnie ?

Quelle émission accorde un moment à l’auto production ? Auto production qui visiblement est notre futur ?

 Quelle émission de radio reçoit des dessinateurs, des comédiens, des peintres, des biographes, des orchestrateurs actuels ou plus anciens ?

Quelle émission de chansons a un sens aigu du service public, est capable de relier les artistes

déjà très reconnus et d’autres à peine naissants, de rassembler dans le petit studio amateurs et professionnels ? … Qui est capable de nous faire entendre la nuit des histoires écrites la veille ou le jour même ?

Connaissez-vous beaucoup d’animateurs aussi éclectiques qui ont des talents de conteur ?

 

SOUS LES ETOILES EXACTEMENT.

 

Aucune émission n’a assumé ce rôle. Aucune émission n’avait pris la relève à la fois du Pop Club et de Pollen. Serge Le Vaillant sait de quoi il parle. Il a une culture que peut-être peu d’animateurs de radio ont. Nous aimerions savoir qui, parmi vous est capable au pied levé de dire « le Bateau Ivre » de Rimbaud ? De déclamer, Verlaine, Apollinaire, Ferré… Je l’ai entendu et vu faire... et d’être autant connaisseur de chansons, de poésie que de groupe de Métal... Serge le Vaillant. C’est un admirateur du talent des autres. Je l’affirme, Je l’ai vu à l’œuvre en direct, en public. Je sais qu’il va voir des spectacles en toute discrétion, sans se la jouer, sans la ramener. Ça aussi je l’ai découvert. C’est un fidèle lui, à son passé et à son présent. Il a ses goûts comme tout un chacun, mais ne préjuge pas de celui des autres, encore moins de celui du public de son émission.

 Serge le Vaillant s’adresse aux professionnels et aux amateurs avec humanité, avec humilité, il ne se la ramène pas.

Personnellement, j’ai souvenir de notre premier contact c’était le lendemain du fameux 11 septembre des tours jumelles new-yorkaises. Nous avons été quelques-uns à passer la nuit à l’antenne, Lui improvisant une nuit radiophonique exceptionnelle et dramatique, ensemble nous avons écouté des chanteurs, que nous n’avions jamais entendu dans d’autres émissions, à l’exception peut-être de « La prochaine fois je vous le chanterai ». Combien d’entre nous ont fait leur premier passage, leur première Radio...  « Sous les étoiles… »

Combien attendent toujours d’être invités sur d’autres Ponts ? Certains, grâce à l’émission sont reconnus à l’étranger et vous ne le savez pas.

Monsieur Val, Monsieur Didier Varrod, que vous vouliez faire évoluer votre grille nous ne sommes pas contre, mais votre manière de faire ne nous plait pas. Sous les étoiles exactement, son animateur, son équipe fidélisent un public que vous ne soupçonnez pas, maintiennent un lien avec des artistes ignorés par vous et dont vous aurez, besoin un jour peut-être, j’en suis convaincu.

N’a-t-il pas fallu que meure Allain Leprest pour que monsieur Varrod daigne en Parler à l’antenne.

 

Monsieur Varrod, je ne sais si vous avez quelques responsabilités dans la grille des émissions musicales, vous souvenez vous des débuts de votre carrière, de vos échecs : Serge le magazine qui voulait remplacer CHORUS, la succession de J-L Foulquier aux Francofolies? Ne faites pas de Serge Le Vaillant un nouveau SERGE. Votre responsabilité est grande, N’allez pas à la rencontre du seul succès. Pensez à d’autres artistes à faire découvrir et qui ne sont produits que par eux-mêmes ou par quelques fous indépendants...

 

Et vous monsieur Val, Monsieur « On s’en branle », quelle conception avez-vous du Service Public, de la chanson de votre époque, de vos ex-collègues de la Chanson Française ? Ont-ils encore le droit de s’exprimer, de faire savoir qu’ils chantent encore, malgré la politique actuelle des majors. Savez-vous que ces artistes vont régulièrement à la rencontre du public, là où vous n’allez plus, si vous vous y êtes rendus un jour ? Nous affirmons, j’atteste que seul l’émission de Serge Le Vaillant est (devrons-nous dire était ?) la petite lumière qui éclaire (éclairait ?) nos nuits, un petit projecteur sur la carrière et la vie de ces chanteurs, musiciens, dessinateurs, poètes, romanciers, orchestrateurs et j’en passe, que désormais, il semble que vous vouliez ignorer. Vous gênent-Ils ? Serge Le vaillant nuisaient-ils à l’image de France Inter ? Sa disparition de l’antenne coupera nous le craignons, le cordon de beaucoup : artistes, professionnels, auditeurs qui nous lient à une Radio qui se vantait de vouloir faire écouter « La différence ».

 

Ouvrez les portes, Messieurs ne les fermez pas. N’éliminez pas, ne faites pas ce que nous pourrions appeler de la ségrégation culturelle, ou du "jeunisme". N’assassinez pas le passé pour vous donner l’impression d’être toujours jeunes, d’être dans le coup… Par votre attitude Brel, Ferré, Barbara Anne Sylvestre, Higelin, Hubert Félix Thiéfaine, Brassens, n’auraient aucune chance d’exister. On ne peut découvrir que ce qui existe, allez à leur rencontre, laissez Serge le Vaillant et son équipe faire le travail qu’ils font bien. Donnez des heures d’antenne à Serge Le Vaillant et à travers lui prouvez que vous êtes fidèles à un public et à des artistes qui le méritent bien. En écrivant ces lignes je sais ce que je risque… Mais je m’en branle ! La chanson mérite-t-elle encore le service Public ? Salut cordial d’un citoyen qui contribue à vos salaires en payant son droit d’écouter une Chaîne Nationale non inféodée jusqu’à ce jour au système du tout audimat…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gérard 23/05/2013 12:00


Merci pour ce coup de gueule, même si je ne partage pas ces louanges dithyrambiques sur Serge Le Vaillant et la programmation de son émission. Mais elle avait le mérite d'exister et de nous faire
entendre (pour les insomniaques) quelques artistes de notre chanson qui n'avaient pas droit à une diffusion diurne (d'autres ont été irrémédiablement oubliés!). C'était un peu le cas, pour la
télé, de Pascal Sevran, avec ses ombres et ses lumières. Tout ceci est dans la logique d'un systéme en place depuis longtemps et que nos progressistes dirigeants ne font que conforter. Pour la
Radio publique, il n'y a plus rien, et plus à espérer, depuis le départ volontaire ou pas des Jacques Chancel, Claude Villers, Jean-Louis Foulquier et surtout José Artur, un grand monsieur qui,
lui, ne fermait aucune porte.


Pour lutter contre la désertification médiatique de la chanson d'auteur il faudrait une solidarité qui, à l'évidence, fait défaut. Il faudrait user son énergie et passer plus de son temps à
essayer de regrouper les forces vives de la chansons, qui sont nombreuses mais éparpillées, ouvrir sa petite chapelle et tendre un pont vers l'autre. De l'union nait la force. Utopie ?


 

christian-camerlynck.over-blog.com 24/05/2013 00:15


Vous avez le droit de e pas partager mes louanges. Mais je ne connais pas beaucoup d'animateurs qui se seraient engagés comme lui pour un festival de chanson à Arras. Cinq années consécutives et
qui auraient invités dans dix émission, des chanteurs amateurs, des monsieur et madame tout le monde.certes certains ont été oubliés, peut être n'ont ils pas accepté l'invitation.... Moi même, dans
ce festival d'Arras dont j'ai assuré la direction artistique 5 ans je n'ai pas voulu ou pu accueillir des artistes que j'aime. J'affirme que l'équipe de Serge était l'une des plus ouvertes de tout
le paysage radiophonique. Pensez-en çe que vous voulez. Je ne suis absolument pas un inconditionnel de l'émission. Il y a des choses et des moments que j'aime beaucoup et d'autres franchement
moins. Mais on regrettera une émission comme celle là.


fanFan 22/05/2013 23:33


Pour qui a la chanson chevillée au corps, rien ne peut arrêter l'élan. Mais c'est un coup dur de plus. Alors soyons solidaires, que notre nombril ne devienne pas un
entonnoir où s'engouffrent toutes les mesquineries. Aimons-nous les uns les autres, écoutons-nous, partageons les tuyaux et parfois les scènes. Certains le font, rayonnnons au max. Aux chansons,
citoyens ! Par les temps politiques et économiques qui ne courent pas mais nous ventrent à terre, la chanson a le potentiel qu'il faut pour porter haut et même brandir la torche des idées et des
rébellions. Pour lutter contre le formatage. Soyons imaginatifs afin que s'inventent de nouvelles formes de diffusion qui contourneraient les obstacles sans tomber dans les pièges 
des réseaux actuels.


fanFan

Norbert Gabriel 22/05/2013 09:26


PS:  un autre détail qui a son importance, Didier Varrod n'est pas arrivé à France Inter hier matin, il était dans Pollen depuis les années 87/90, jusqu'à la fin, au service exclusif de la
chanson francophone. En élargissant parfois à d'autres musiques, ce qui donnait à l'auditeur provincial que j'étais des possibilités de découvertes que j'appréciais, même si ces musiques
n'étaient pas forcément mes préférences.


D'autre part, le magazine Serge n'a jamais eu l'ambition de remplacer Chorus, il ne faut pas tout mélanger. Défendre la chanson francophone, celle qui raconte et fait rêver, ou réfléchir, c'est
mon truc...  mais je n'aime pas les amalgames malvenus.

Norbert Gabriel 22/05/2013 09:13


Salut


un détail, dans cette lettre dont je partage l'essentiel, il me semble qu'il y a ici un mauvais procès à Didier Varrod, à l'époque de la mort de Leprest, il n'avait pas de responsabilité autre
qu'une chronique musicale. D'autre part, l'allusion aux Francos est déplacée, à l'époque il avait été annoncé comme successeur de Foulquier (annonce faite par Foulquier en scène en juillet) pmais
c'est Foulquier qui n'a pas donné suite, pour des raisons inexpliquées. Alors que le repreneur souhaitait garder Varrod, ce qui a été vérifié ensuite, Morgane Prod a confié à Didier Varrod les
présentations des soirées, idem pour France Inter.  L'an dernier, quand Sous les étoiles a été déplacé, Varrod n'avait de responsabilités d'encadrement. A moins qu'il soit une éminence
grise, ce qui reste à prouver..


mais on peut continuer à protester, et chercher qui fait quoi ...


Cordialement


Norbert Gabriel

christian-camerlynck.over-blog.com 22/05/2013 15:29


Je ne fais pas d'amalgame je dis: " je ne sais si vous avez une responsabilité... " ne peut il se solidariser? Je sais tout ce que tu dis sa venue dans Pollen, j'aime sa compétence artistique et la
forme de ses papiers le matin... Serge la revue, ne remplaçait pas Chorus sur le fond, Ok. J'ai les numéros... Mais pour lui c'est n échec, tout comme son départ des Francos... Je n'en juge pas les
raisons.... Je m'interroge peut être mal sur ses responsabilités à F Inter. Il est directeur de la musique, Il doit bien avoir une Opinion? non? Je suis assez effaré par ce milieu de la chanson et
du spectacle... L'individualisme... Facebook grand réseau de promotion. Je sais on en a besoin.... Mais quand même un peu de réflexion sur le fond, de solidarité... Franchement n'a t on pas besoin
d'émission comme celle que l'on supprime? Les copains de Radio Libertaire, par exemple, sont ils si éloignés du terrain de Serge le Vaillant? Bref je ne vais pas débattre sur mon papier, je l'ai
pensé une semaine, a part les fautes d'orthographe qui n'ont pas disparues et que je vais corriger si possible, je ne retire rien. C'est ce que je pense. J'attendais aussi le lendemain de la mort
D'Allain Leprest écoutant le papier de Didier Varrod un petit changement, seulement un petit changement qui ferait que de temps en temps on entende les Romain Didier, Michele Bernard etc et autres
saltimbanques que tu connais bien Cher Norbert. Que quand Madame Sylvestre fait le Casino de Paris un soir et sort un nouveau Cd. Le service public assure le minimum la venue de D Varrod avec son
passé dans la maison et ses belles compétences n'ont rien changé. Tant pis pour nous.


marlène ingrand 22/05/2013 09:01


Mille fois d'accord !  Je n' aime pas toujours les artistes que Serge Le Vaillant nous propose mais quel éclectisme !  Et il ne faut pas que son émission disparaisse ; j'y ai connu de
grands moments d'émotion, de tendresse, de sourire, d'amitié.  Qui gène-t-il ?  Je n'arriverai jamais à comprendre les décisions de nos ... décideurs ! J'ai l'impression de ne pas être
sur la même " longueur d'onde " !  Et il m'avait semblé, quand Philippe Val était passé à Barjac qu'il aimait, lui aussi,  notre belle chanson. Mais les temps changent et de notre
ministre qui veut des cours en anglais et aux responsables de radio et télé qui supriment de bonnes émissions,  je dis sans hésiter qu'ils font fausse route et qu'ils saccagent la culture,
toute la culture et qu'ils détruisent ce qui fait mon bonheur ... 

MARC HAVET 22/05/2013 01:43


Cher Christian,Tu as écrit: "La chanson mérite-t-elle encore le Service Public ?"


mais ce service public-là mérite-t-il encore la chanson ?


Quoi qu'il en soit, on continue à chanter jusqu'à ce que mort s'ensuive !

Christiane Delacourte 21/05/2013 18:14


Merci Christian de cette prise de position dans laquelle nous sommes certainement très nombreux à nous reconnaître. La chanson qui a du sens et des mélodies et qui ne dispose pas de moyens
commerciaux a un vaste public, mais celui-ci est de plus en plus ignoré de France Inter. La semaine dernière un Casino de Paris plein et enthousiaste pour Anne Sylvestre, cette semaine un
festival prometteur à Aubervilliers, aucune allusion, aucun écho sur les émissions de journée et de début de soirée de France Inter, deux exemples révélateurs!